Les actualités du groupe Roullier : Innovation

Jan
2019

Le bio-contrôle contre les nématodes phyto-parasites

Le bio-contrôle contre les nématodes phyto-parasites

Écrit par Groupe Roullier / Publié dans Innovation

Les nématodes phyto-parasites sont des vers microscopiques ronds présents dans les sols agricoles. Ils affectent le développement des racines et provoquent des chutes importantes de rendement sur les plantes cultivées telles que les pommes de terre, les betteraves, les carottes ou les céréales. Ces bioagresseurs réduisent la production agricole mondiale d’environ 11%, soit une perte de récolte de plusieurs millions de tonnes chaque année. Pour des raisons environnementales et sanitaires, la quasi-totalité des solutions de lutte les plus efficaces contre ces parasites sont peu à peu retirées du marché, laissant les agriculteurs avec très peu de recours.

Le projet BIODERA a pour objet le développement de moyens de lutte contre les nématodes phytoparasites. Il propose une approche innovante de protection des cultures, en associant des fertilisants à des solutions de biocontrôle avec pour conséquence un itinéraire technique plus simplifié : empreinte environnementale et écologique moindre, réduction des unités de produit phytosanitaire, moins de passages d’engins et réduction de la consommation énergétique.

Pour ce projet, le CMI ROULLIER s’est associé à ID3PT/FN3PT (structure R&D du Comité Nord de la Pomme de terre), l’ITB (Institut Technique de la Betterave) associé au pôle « Résistance et Adaptation » de l’IGEPP à l’INRA de Rennes, ainsi que le Laboratoire de Glycobiologie et Matrice Extracellulaire Végétale (GlycoMEV) de l’Université de Rouen.

Ces organismes évaluent l’effet inhibiteur de différents extraits végétaux marins et terrestres, sur le développement des nématodes et sur leurs aptitudes à parasiter les racines. Outre l’étude des mécanismes d’action impliqués dans ces interactions, des expérimentations en conditions contrôlées et en plein champ seront conduites afin d’évaluer l’efficacité de ces bioactifs. Et l’apport de ces nouvelles solutions intégrées dans des amendements ou des fertilisants, tiendront compte des itinéraires techniques spécifiques des différentes filières.

Le projet BIODERA bénéficie d’un financement de 2400 kE (Programme Investissements d’Avenir) et s’inscrit pleinement dans les objectifs du plan national ECOPHYTO II de réduction de l’usage de pesticides de 50% d’ici à 2025. Il a officiellement démarré le 16 janvier 2017 pour une durée de 4 ans.

Le 30 janvier dernier, à mi-parcours, nous avons reçu nos différents partenaires qui furent très impressionnés par la force de nos moyens et les résultats prometteurs présentés par Eric N’Guéma, responsable Biocontrôle de la R&D du CMI, et en charge de ce grand projet.

Partager l'article : TWEETER LINKEDIN FACEBOOK GOOGLE +